Si je devais mourir demain – Roger Delplace

Ce qui m’arrive aujourd’hui, me donne a réfléchir sur la vie. S’il ne me reste que quelques heures a vivre, si je devais mourir demain, quel sont mes sentiments sur mon passage sur terre?
Est-ce que je suis pleinement satisfait d’avoir fait tout mon possible? Ais-je été assez zélé dans la foi.

Je me souviens d’une époque ou j’avais un zèle de feu. Je voulais que tous ceux à qui je parlais aux porte, acceptent de suivre le Seigneur et qu’ils soient sauvé. J’ai même affronté l’attaque de chien quand avec mon compagnons nous ouvrions le grillage d’une habitation. Même le fermier quand il sortait avec son fusil pour nous dire que si on revenait, on était abattu. Mais on revenait. Je crois que plus que tout, l’annonce de la bonne nouvelle du Royaume était plus important que ma vie. Mais la j’étais dans un mouvement dit sectaire.

Dans mes début dans le milieu protestant, mon zèle s’est refroidi et s’est même éteint. Quand on en a un peu trop, on me dit, reste calme, attend le temps de Dieu.
Je me suis éteint de ce zèle d’annoncer la bonne nouvelle du Royaume même jusqu’au prix de ma vie. Et cette flamme et revenue après le temps d’épreuve de 2006 à 2013 que l’on a essayé d’encore tempéré. « Reste calme et assis, ce n’est pas le temps » alors que le Seigneur m’avait dit que si je ne bougeait pas pour l’œuvre de son Royaume , ce qui m’avait frappé reviendra 7 fois pire.

J’ai dit en moi même: « Je n’écouterai pas la voix des hommes, je veux me lever et entrer dans mon appel ».

Avoir du zèle, n’est pas à courir les réunions de miracle et prophétie. Avoir du zèle, c’est que plus que tout ma satisfaction et mon plaisir, je dois courir après les âmes perdue encore. Je ne prendrai certainement pas un mégaphone comme certains savent le faire dans les rues. Je suis plus discret.
Quand une opportunité se présente, je parle avec passion de ma foi. Dans le mouvement sectaire, j’avais la passion du Seigneur, mais ce qu’on faisait ne venait pas de nous même. Annoncer la bonne nouvelle du Royaume était obliger. On devait même rendre chaque fin de mois une fiche avec inscrit dessus le nombre d’heure d’évangélisation.

Annoncer la bonne nouvelle du Royaume, doit venir de nous, du zèle que nous avons dans la foi. Même si à la fin de votre vie, 1, 2 ou 3 âme ont dit oui et sont sauvé malgré toute les heures passé à le faire, c’est beaucoup aux yeux du Seigneur. Mais moi je réfléchit que tant que je vis, je ne dois pas me reposer sur ma satisfaction.

Si je devais mourir demain, je voudrait partir avec le sentiment d’avoir accompli pleinement la volonté de Dieu. Je veux garder mon zèle dans la foi. Garder le votre, veillez a ce que personne ne vous décourage pour l’éteindre.

Soyez bénis

Pst. Roger

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 + 22 =