Repentance et humiliation – Atteint du covid 19

Pst. Roger Delplace

Atteint du covid 19

Ça été très dur psychologiquement, d’être enfermé dans un espace réduit dans une chambre et à se demander quand la fièvre tomberai. Deux semaines a 38,5c, le cœur; je le sentais fatigué et je me suis posé la question et prié et pleuré a genou devant le Seigneur quel était son plan et si je vivais, qu’est-ce que je dois encore changer et faire de mieux?

Je n’avais aucune difficulté respiratoire, ce qui n’est pas le cas chez tout le monde. Mais l’état des poumons et l’air respiré a l’air ambiant se dégradait. Bien que je ne sente aucune gêne, le vendredi 3 avril le docteur, me dit que s’il n’y a pas d’amélioration je serai aux soins intensifs dans les deux jours. Le docteur a introduit une demande afin que je reçoive le traitement de choc en perfusion qui coute très cher. Il fallait que je sois dans les conditions d’urgence. Un produit à base de phosphate je crois, le contenu, je ne le sais pas. En quelques heures, la fièvre est tombée, mon taux d’oxygène revenait à la normale.

J’ai tant encore prié et chantais des chants seul dans ma chambre. Mais c’était dur psychologiquement d’être loin de ma famille dans un hôpital à 25 km de chez moi. Je sais que ma femme et ma fille ne pouvait venir me voir, mais être si loin n’était pas facile. Pour rester en forme physique, je faisais des abdos et des flexions un petit espace.

Ma question était; « Ais-je manqué de foi pour tomber malade? »

Le Seigneur me rassure et me dit « prie avec persévérance » et il ne me restait plus qu’à accepter mon sort, parce que la volonté de Dieu doit se faire avant tout. Je priais pour que ma femme et ma fille garde la foi s’il devait m’arriver de quitter ce monde. J’ai prié pour tout le service soignant et les malades. J’étais mourant certes mais mes prières étaient pour les autres. En effet, devant la détresse nous avons tendance à prier pour nous-même. Je l’avoue que j’ai prié pour ma vie mais avant je priais pour les autres.

J’ai eu peur.

Quand j’étais dans le doute, je demandais au Seigneur ce qu’il attendait de moi « Vais-je mourir ici? » Sa réponse toute simple dans mes pleurs il me dit « prie, prie je fais le reste ». Je comprenais que c’est à sa volonté que je devais m’attendre pas la mienne. J’humilie mon âme sans allumer la TV dans la chambre durant 3 jours et pratiquement pas un mot aux soignants. Dans le rapport d’hospitalisation que j’ai reçu, il fait écrit que j’étais en état de déprime. Mais j’étais avec mes centaines de question avec le Seigneur disant « Pourquoi? «Qu’attend tu, que veut tu, que vais-je devenir?’ Je lui rappelais ses promesses et l’histoire du roi Ezéchias.

J’ai laissé de côté mon égocentrisme pour pleurer pour ceux qui étaient souffrant et j’ai accepté ma situation. J’étais sur le point de demander un stylo et une feuille aux infirmières pour écrire à ma femme et à ma fille que je les aimais, que mes pensées ont été tournées en prière pour les autres et pour eux. Je ne voulais pas partir avec le sentiment d’avoir abandonné la prière pour ceux qui ne le connaissent pas encore. Je voulais leur écrire que je n’avais pas abandonné le Seigneur.

J’ai eu une perfusion dit « traitement de choc », propos du personnel soignant. J’ai été sauvé, même si c’est une perfusion. Jésus m’a sauvé. Un médicament qui était en essai clinique et qui a fonctionné. Peut-être que Dieu l’a voulu ainsi, que ma vie la bas ai servi a sauvé d’autres vies. Si je suis passé tout près de la mort pour que des vies soient sauvées, alors je ne dois avoir aucun regret.

Mais j’ai appris une chose, nous devons revenir à l’essentiel, à l’essence même de la présence de Dieu. Il peut nous parler directement sans devoir passé par un canal humain. Il y a des prophètes qui vous parlent de la part de Dieu. Mais est-ce que vous le chercher vous-même?

L’homme vous a dit…. Mais qu’est-ce que le Seigneur vous a dit personnellement?

Je le crois, le Seigneur nous appelle à la repentance et à l’humiliation. Non à des spéculations. Ne nous laissons pas tromper sur le réel objectif du fléau. Arrêtez de poster des message complotiste contre vos gouvernements. C’est de la rébellion envers les autorité mais aussi envers l’Éternel. Vous devriez prier comme le suggère Paul pour eux et d’autres passage biblique nous l’encourage aussi, notamment quand les hébreux de Juda furent captif Jérémie dit « Recherchez le bien de la ville où je vous ai menés en captivité, et priez l’Eternel en sa faveur, parce que votre bonheur dépend du sien. » (Jérémie 29:7) à voir aussi               1 Timothée 2:1-4; Romains 13:1. « Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. « 

Le Seigneur nous appelle tous à la repentance et l’humiliation. Il nous appelle tous à revenir à l’essentielle, l’essence même de la Parole de Dieu. Il n’y a plus de show, Dieu cherche des adorateurs en esprit et en vérité.

Dans ma chambre d’hôpital j’ai vu le Seigneur pleurer et j’ai pleuré aussi parce que les hommes et même des croyants ne se repentaient pas.

Franchement, je n’ai aucun regret d’avoir eu le covid 19. Je dis merci Jésus car tu m’as encore enseigné et montré ta volonté. Tu ma ceint de force et d’une autorité parce que tu es en moi. Devant la mort à 2 jours prés tu as éprouvé ma foi. Quand ma fièvre est tombée et alors que je n’appréciais pas trop la nourriture de l’hôpital et que je sais que manger m’aurait fait reprendre des forces, je me suis dit « si je pouvais avoir une lasagne, ça m’aiderait à remanger » pour reprendre des forces.

Je n’ai pas trop fait attention sur le moment et tu me la rappeler. J’ai pu manger de nouveau pour reprendre des forces. Tu as guéri d’autres avant qu’il n’ait à passer cette étape de l’hospitalisation. Je me suis posé la question « ai-je si peu de foi que je dois subir cette épreuve » j’avais peur de la mort et tu m’as dit audiblement dans l’oreille « tu va t’en sortir »

Je te connais encore plus, ma foi fut grandement éprouvée et j’ai crié sur quelqu’un qui doutait et pensait que j’allais mourir. Non « Dieu m’a dit que j’allais m’en sortir ». Je l’ai affirmé aux infirmières et au pneumologue et quelqu’un de ma famille.

Merci Jésus pour cette épreuve certes pas facile et que je ne souhaite à personne. Ta volonté était de me voir à genoux et prier, je ne t’ai pas renié. Comme Job tu me rendras au centuple toute ma vigueur, ALLELUIA AMEN.

Soyez bénis

Pst. Roger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image