Renoncer a soi-même

Pst. Roger

Renoncer à soi même

« 24 Alors Jésus dit à ses disciples : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. 25 Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera. 26 Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme ? Ou, que donnerait un homme en échange de son âme ? » Matthieu 16 :24-26

Que faut-il faire pour être sauvé ?

« 16 Et voici, un homme s’approcha, et dit à Jésus : Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ? 17 Il lui répondit : Pourquoi m’interroges-tu sur ce qui est bon ? Un seul est le bon. Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. 18 Lesquels ? lui dit-il. Et Jésus répondit : Tu ne tueras point; tu ne commettras point d’adultère; tu ne déroberas point; tu ne diras point de faux témoignage; 19 honore ton père et ta mère; et : tu aimeras ton prochain comme toi-même. 20 Le jeune homme lui dit : J’ai observé toutes ces choses; que me manque-t-il encore ? 21 Jésus lui dit : Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi. 22 Après avoir entendu ces paroles, le jeune homme s’en alla tout triste; car il avait de grands biens. 23 Jésus dit à ses disciples : Je vous le dis en vérité, un riche entrera difficilement dans le royaume des cieux. 24 Je vous le dis encore, il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. 25 Les disciples, ayant entendu cela, furent très étonnés, et dirent : Qui peut donc être sauvé ? 26 Jésus les regarda, et leur dit : Aux hommes cela est impossible, mais à Dieu tout est possible.

27 Pierre, prenant alors la parole, lui dit : Voici, nous avons tout quitté, et nous t’avons suivi; qu’en sera-t-il pour nous ? 28 Jésus leur répondit : Je vous le dis en vérité, quand le Fils de l’homme, au renouvellement de toutes choses, sera assis sur le trône de sa gloire, vous qui m’avez suivi, vous serez de même assis sur douze trônes, et vous jugerez les douze tribus d’Israël. 29 Et quiconque aura quitté, à cause de mon nom, ses frères, ou ses soeurs, ou son père, ou sa mère, ou sa femme, ou ses enfants, ou ses terres, ou ses maisons, recevra le centuple, et héritera la vie éternelle. 30 Plusieurs des premiers seront les derniers, et plusieurs des derniers seront les premiers. » Matthieu 19 :16-30

Que pensez-vous, de quel bien Jésus pourrait-il vous parler. Aux quels bien sommes-nous attaché plus que le Seigneur Jésus Christ ?

Au verset 22, l’homme s’en va tout triste, déçu de la réponse de Jésus. Ses biens sont plus importants. Son attachement aux choses terrestre et plus importants que Jésus. L’homme doit être prêt a tout quitté s’il dit oui à Jésus. S’il était malhonnête, il doit devenir honnête, s’il était débauché. Paul dit « ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, 10 ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu. » 1 Corinthiens 6 :9-10

Il n’est pas interdit à un homme d’être riche, mais c’est peut-être la façon dont cet homme utilisait ses richesses. Peut-être fut-il dans les plaisir charnel plus que Dieu. Un riche de ce monde, que peut-il faire avec son argent ?

Acheter des belles voitures, des villas, des Yacht et plus… mais aussi des femmes. Alors Jésus lui dit « si tu veux me suivre, donne tout et suis moi ». L’homme s’en va tout triste, pensent peut-être pouvoir acheter Jésus aussi.

« Et quiconque aura quitté, à cause de mon nom, ses frères, ou ses soeurs, ou son père, ou sa mère, ou sa femme, ou ses enfants, ou ses terres, ou ses maisons, recevra le centuple, et héritera la vie éternelle. » Matthieu 19 :29

 

Il y a un chant que j’aime bien chanter :

En mon cœur, j’ai choisi

De suivre Jésus-Christ.

Si mes amis s’en vont,

Qu’importe ? Moi, j’irai !

Au monde je dis « non »,

Joyeux je prends ma croix,

Au monde je dis « non »,

J’accepte la croix,

« On lui dit : Ta mère et tes frères sont dehors, et ils désirent te voir. 21 Mais il répondit : Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la mettent en pratique. » Luc 8 :20-21

Quand on suit le Seigneur, on risque de perdre beaucoup dans l’aventure. Mon père, ma mère, ma famille, mes amis.. C’est un prix fort que d’être prêt à renoncer à tout pour suivre Jésus.

Que pensez-vous ?

Dire oui, serait une forme d’un nouvel engagement avec le Seigneur Jésus. Ou de lui dire, « Oui Seigneur Jésus, je t’accepte comme mon sauveur. Je reconnais que je suis pécheur et que je ne mérite pas le ciel. Mais ta grâce et ton sacrifice, je le reconnais est pour mon salut. Je décide de t’accepter dans mon cœur comme mon sauveur personnel et aujourd’hui, à te suivre. »

Il y a une autre parabole que je veux partager et commenter ensuite. C’est l’histoire de Lazare et de l’homme riche dans l’Evangile de Luc 16 :19-31

« 19 Il y avait un homme riche, qui était vêtu de pourpre et de fin lin, et qui chaque jour menait joyeuse et brillante vie. 20 Un pauvre, nommé Lazare, était couché à sa porte, couvert d’ulcères, 21 et désireux de se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche; et même les chiens venaient encore lécher ses ulcères. 22 Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d’Abraham. Le riche mourut aussi, et il fut enseveli. 23 Dans le séjour des morts, il leva les yeux; et, tandis qu’il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. 24 Il s’écria : Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu’il trempe le bout de son doigt dans l’eau et me rafraîchisse la langue; car je souffre cruellement dans cette flamme. 25 Abraham répondit : Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu les maux pendant la sienne; maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres. 26 D’ailleurs, il y a entre nous et vous un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d’ici vers vous, ou de là vers nous, ne puissent le faire. 27 Le riche dit : Je te prie donc, père Abraham, d’envoyer Lazare dans la maison de mon père; 28 car j’ai cinq frères. C’est pour qu’il leur atteste ces choses, afin qu’ils ne viennent pas aussi dans ce lieu de tourments. 29 Abraham répondit : Ils ont Moïse et les prophètes; qu’ils les écoutent. 30 Et il dit : Non, père Abraham, mais si quelqu’un des morts va vers eux, ils se repentiront. 31 Et Abraham lui dit : S’ils n’écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu’un des morts ressusciterait. »

De notre vivant, il est possible de faire le bien. On voit dans cette histoire que l’homme n’était pas juste. Il fermait les yeux devant cet homme pauvre alors qu’il avait la possibilité de lui venir en aide. Un verre d’eau et les reste se trouvant sur la table suffisaient. C’était peut-être des restes qu’on allait jeter aux ordures. Qu’est-ce que ce geste aurait couté de plus à l’homme riche ? Rien.

Il y a une autre parabole encore dans l’Evangile de Matthieu 18 :23-34 « 23 C’est pourquoi, le royaume des cieux est semblable à un roi qui voulut faire rendre compte à ses serviteurs. 24 Quand il se mit à compter, on lui en amena un qui devait dix mille talents. 25 Comme il n’avait pas de quoi payer, son maître ordonna qu’il fût vendu, lui, sa femme, ses enfants, et tout ce qu’il avait, et que la dette fût acquittée. 26 Le serviteur, se jetant à terre, se prosterna devant lui, et dit : Seigneur, aie patience envers moi, et je te paierai tout. 27 Emu de compassion, le maître de ce serviteur le laissa aller, et lui remit la dette. 28 Après qu’il fut sorti, ce serviteur rencontra un de ses compagnons qui lui devait cent deniers. Il le saisit et l’étranglait, en disant : Paie ce que tu me dois. 29 Son compagnon, se jetant à terre, le suppliait, disant : Aie patience envers moi, et je te paierai. 30 Mais l’autre ne voulut pas, et il alla le jeter en prison, jusqu’à ce qu’il eût payé ce qu’il devait. 31 Ses compagnons, ayant vu ce qui était arrivé, furent profondément attristés, et ils allèrent raconter à leur maître tout ce qui s’était passé. 32 Alors le maître fit appeler ce serviteur, et lui dit : Méchant serviteur, je t’avais remis en entier ta dette, parce que tu m’en avais supplié; 33 ne devais-tu pas aussi avoir pitié de ton compagnon, comme j’ai eu pitié de toi ? 34 Et son maître, irrité, le livra aux bourreaux, jusqu’à ce qu’il eût payé tout ce qu’il devait. 35 C’est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout son coeur. »

Dieu nous acquittes de notre dette. Je ne parle pas argent mais d’une vie. Dieu nous a acquittés de nos dettes par une vie en rançon. C’est toutes l’histoire de cette parabole qui doit nous interpellé. Nous étions redevables envers le Seigneur, nous devions payer un salaire pour le prix de nos péchés. Le salaire du péché dit Paul aux Romains 6 :23 « c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. »

Il nous est permis est même recommandé de faire le bien. Pourquoi le monde va mal ? Ce n’est pas à cause du diable.

Nous avons le choix de choisir notre voie, Dieu nous laisse la liberté, mais à cette liberté il y a les conséquences de nos actes. Donc, le Seigneur n’est pas si dictateur qu’on le dit.

Je partageais il y a quelques semaines un passage de Deutéronome 30 :15-20 qu’on peut lire :

« Regarde! Je mets aujourd’hui devant toi la vie et le bien, ou la mort et le mal. 16 En effet, je te prescris aujourd’hui d’aimer l’Eternel, ton Dieu, de marcher dans ses voies et de respecter ses commandements, ses prescriptions et ses règles afin de vivre et de te multiplier, afin que l’Eternel, ton Dieu, te bénisse dans le pays dont tu vas entrer en possession. 17 Mais si ton coeur se détourne de lui, si tu ne lui obéis pas et si tu te laisses entraîner à te prosterner devant d’autres dieux et à les servir, 18 je vous déclare aujourd’hui que vous périrez. Vous ne vivrez pas longtemps sur le territoire dont vous allez prendre possession une fois le Jourdain passé. 19 J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre: j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie afin de vivre, toi et ta descendance, 20 en aimant l’Eternel, ton Dieu, en lui obéissant et en t’attachant à lui. Oui, c’est de lui que dépendent ta vie et sa durée, et c’est ainsi que tu pourras rester dans le pays que l’Eternel a juré de donner à tes ancêtres Abraham, Isaac et Jacob.»

Quand le Seigneur nous appelle à le suivre, « laisse tout ce que tu possèdes est œuvre pour moi aujourd’hui » peut-il me dire. Je devrai renoncer au mal. En tout cas, on ne peut avoir un pied dans l’un et dans l’autre. Jésus dit qu’on ne peut servir deux maitres « Car, (dit-il) ou il haïra l’un, et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon. » (Matthieu 6 :24). Mamon, « Mammonas » en grec personnifié par les richesses opposé à Dieu. Au verset 21 de ce chapitre 6 de Matthieu, Jésus dit que « là où est ton trésor, là aussi sera ton coeur. »

Je peux perdre beaucoup d’amis si je décide de suivre Jésus. Des amis qui penchaient mon cœur au mal. C’est sur cette question que nous devons renoncer pour accomplir des bonnes œuvres. Comme l’encourage Paul à Timothée, la source de nos œuvres c’est la Parole de Dieu. Paul dit « Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, 17 afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre. » (2 Timothée 3 :16-17).

La Parole de Dieu nous indique l’obéissance et ce qui est bon de faire envers notre prochain. Beaucoup accomplisse des bonnes œuvres sans être chrétiens pour autant. Il leur manquera quelque chose.

C’est bien, mais sans Dieu ça ne servira à rien car ce ne sont pas les œuvres qui justifient. D’ailleurs le livre de Jacques au chapitre 2 :20-26 démontre ce fait, « 20 Veux-tu savoir, ô homme vain, que la foi sans les oeuvres est inutile ? 21 Abraham, notre père, ne fut-il pas justifié par les oeuvres, lorsqu’il offrit son fils Isaac sur l’autel ? 22 Tu vois que la foi agissait avec ses oeuvres, et que par les oeuvres la foi fut rendue parfaite. 23 Ainsi s’accomplit ce que dit l’Ecriture : Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice; et il fut appelé ami de Dieu. 24 Vous voyez que l’homme est justifié par les oeuvres, et non par la foi seulement. 25 Rahab la prostituée ne fut-elle pas également justifiée par les oeuvres, lorsqu’elle reçut les messagers et qu’elle les fit partir par un autre chemin ? 26 Comme le corps sans âme est mort, de même la foi sans les oeuvres est morte. »

Les œuvres sans la foi ou la foi sans les œuvres, l’un et l’autre est inutile. C’est bon pour les hommes, mais pour Dieu non. C’était le problème de cet homme riche que nous avons vu au début de ce message dans l’Evangile de Matthieu 19 :16-30.

« Seigneur, j’observe toute la loi. Je l’ai respecté à la lettre », alors Jésus lui dit « vend tout et suis moi », c’est-à-dire qu’il lui manque les œuvres. Quand Jésus nous appelle à le suivre, un changement parfois radical doit se voir à l’œil. C’est le fruit de la repentance quand on dit « oui Seigneur, j’abandonne mon ancienne vie pour te suivre désormais et répandre l’évangile, la bonne nouvelle du Royaume de Dieu ».Jean 3 :16 « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. ». Dieu a donné son Fils comme rançon du salaire qu’on lui devait.

Et aujourd’hui, le Seigneur nous invite à renoncer à nous même pour être ses serviteurs. La Parole de Dieu, seule l’Ecriture « afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre. » « Maitre (dirions-nous au Seigneur Jésus) que faut-il faire pour être sauvé ? » « Renonce à ton ancienne vie pour devenir mon disciple. » vous dira-t-il.

On se moquera peut-être de vous. C’est une sorte de persécution pour laquelle nous ne devons pas avoir honte. Jésus dit « Heureux serez-vous, lorsqu’on vous outragera, qu’on vous persécutera et qu’on dira faussement de vous toute sorte de mal, à cause de moi. 12 Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse, parce que votre récompense sera grande dans les cieux; car c’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui ont été avant vous. » (Matthieu 5 :11-12).

C’est peut-être le problème au début chez beaucoup de nouveaux convertis ou de ceux qui reviennent au Seigneur après s’être perdu dans les joies mondaines. Ils peuvent se dirent « Si je renonce radicalement a tout ça, que va-t-on dire de moi ? » Le regard du Seigneur Jésus, vaut bien plus que le regard des hommes. Il y a un regard qui sauve et d’autres qui nous perdent si nous prêtons attention.  Josué mit les hommes d’Israël devant ce choix « si vous ne trouvez pas bon de servir l’Eternel, choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir » (Josué 24 :16).

Jésus revient bientôt, très probable selon les signes biblique dans cette génération. Aujourd’hui, il nous met devant ce choix de renoncer à ce qui lui est opposé. Demain, il sera peut-être trop tard, car il est écrit que personne ne connait l’heure de l’avènement du Royaume de Dieu. Il écrit que ce jour surprendra plusieurs. Comme un voleur qui arrive dans la nuit, ou encore, deux hommes sera dans le champ labourant la terre, l’un sera pris et l’autre laissé.

Je vous laisse un temps de réflexion si vous êtes prêt à faire cette démarche. Exprimez-vous en silence ou à voix haute et levez la main ensuite.  Pour ceux qui ont pris cette décision, prions « Seigneur, je veux renoncer à cette vie actuelle que je mène, l’abandonner et te suivre. J’ai décidé de renoncer aux péchés. Je reconnais que je suis pécheur et que sans toi je suis perdu. Je te demande pardon pour mes péchés, les péchés de mes parents auxquels j’étais lié. Délivre-moi, guéri mon cœur, mon âme et mon esprit pour te recevoir Seigneur Jésus dans mon cœur. Je crois Jésus que tu es mort est ressuscité, tu es la résurrection et la vie. Tu as offert ta vie en rançon pour moi, pour me sauver et faire de moi ton disciple. Devant cette immense grâce, j’ai décidé de t’accepter Seigneur Jésus Christ comme mon Sauveur personnel et renoncer à mon ancienne vie pour devenir ton disciple. Amen »

Soyez bénis

Pst Roger

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *