LA VERITABLE ORIGINE DE LA SAINT VALENTIN: LES MYSTERES DE BABYLONE ET LES LUPERCALES ROMAINES

 

Attention à ces fêtes malsaines !

La plupart des fêtes soi-disant chrétiennes sont en faite des anciennes fêtes païennes, introduites dans la chrétienté par le catholicisme romain du temps de l’empereur romain Constantin. Ce dernier était un adorateur du soleil. Il était faussement converti au Christianisme. Pour maintenir à tout prix l’unité de son empire, il a cherché à unir « chrétiens » et païens de l’empire. Il a donc tout simplement tenté de réécrire l’histoire, avec la complicité des chefs religieux de l’église officielle, en donnant par exemple, des noms « chrétiens » aux anciennes fêtes païennes.

  1. La plupart des fêtes de la chrétienté ont soit une origine païenne, ou elles célèbrent tout simplement des évènements d’un monde sous le contrôle de satan

Environs 300 ans après la Mort et la Résurrection du Messie, la chrétienté « catholique » a adopté des fêtes et des coutumes païennes. Elle a tout bonnement changé leurs noms. Cette chrétienté paganisée a « christianisé » les noms de ces fêtes païennes et les a déclarées « saintes ». Ceci n’est pourtant pas acceptable aux yeux de Dieu (2Corinthiens 6 :14-15).

2. Mélanger les pratiques païennes aux valeurs chrétiennes ne peut nullement honorer Dieu

Il ne faut pas aller au-delà de ce qui est écrit dans la Bible. Nous avons déjà tout pleinement dans le christ. Pas d’additifs. La Divine Puissance du Christ nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la Piété. La Foi a été transmise une fois pour toute à ceux qui appartiennent à Dieu. Il ne faut rien ajouter ni retrancher (1Corinthiens 4 :6 ; Colossiens. 3 :10 ; 2Pierre. 1 :3 ; Jude 3 ; Apocalypse 22 :18-19). L’Obéissance au Saint Créateur ne consiste pas à ajouter des choses que Dieu n’a point dites et n’a pas commandé de faire (Deutéronome 18 :20-22 ; Jérémie 14 :14-15). L’Obéissance et la soumission à Dieu consistent plutôt à retrouver ce que Dieu nous commande de faire (Proverbes 4 :18 ; Jérémie 6 :16 ; 18 :15 ; Jean. 16 :13…). Jésus et les premiers croyants n’endossaient pas les fêtes qui étaient de la compromission avec le paganisme.

Voilà pourquoi je ne célèbre pas la « Saint Valentin »

  1. En fait, Valentin vient du latin valentinus, qui vient de valens (être fort, vaillant, puissant)

La Bible parle de Nimrod. « … c’est lui qui commença à être puissant sur la terre [le premier héros sur la terre]. Il fut un vaillant chasseur devant l’Eternel; c’est pourquoi l’on dit: Comme Nimrod, vaillant chasseur devant l’Eternel » (Genèse 10 :8-9). Nimrod a défié Dieu. Il est le créateur de la « religion des mystères de Babylone ». Cette mythologie a été transmise aux au égyptiens, aux grecs, aux romains. Avec les dieux Pan, Lupercus, Saturne, Osiris… Nimrod, l’homme vaillant et chasseur – le dieu de la guerre. Les romains célébraient le dieu – chasseur Lupercus. Pour les grecs, il s’appelait Pan le dieu de la lumière, dieu – lune… Pour les Phéniciens, c’était Baal, le dieu –soleil. Baal est l’un des nombreux titres de Nimrod, le puissant chasseur. Spécialement de loups. Nimrod était le premier fondateur et seigneur de Babel (Babylone) – Genèse 10:10-12.

2. Le « Saint Valentin » était en fait, Nimrod

Nimrod était un chasseur puissant qui provoquait Dieu. Selon la mythologie sumérienne et « les mystères de Babylone », Nimrod avait épousé sa mère, Sémiramis – reine de Babylone, « reine du ciel », « médiatrice », « reine de l’humanité »… Elle était considérée comme une déesse…. Ces mêmes « titres » ont été aussi donnés à « la Vierge Marie » par la chrétienté paganisée par imitation de Sémiramis. Cette femme ensorcelante est devenue reine de Babylone et la femme de Nimrod. Nimrod est appelé « le mari de sa mère ». Sémiramis et Nimrod ont donné naissance à une grande fausse religion. Nimrod a plusieurs noms : Moloch, Baal…

3. A la mort de Nimrod, Sémiramis a donné naissance à Tammouz

Elle a déclaré que Tammouz était la réincarnation de Nimrod. Tammouz est devenu Baal… Le 14 février, Sémiramis, mère de Tammouz a été soi-disant purifiée grâce à son apparition en public avec son fils Tammouz. Nous comprenons bien l’origine de la vénération « mère et fils » ; de la vénération de « la Vierge et l’Enfant ». C’est à Babylone que le diable trouvé sa vierge satanique : Sémiramis. Une sorcière séductrice qui a conduit des millions de gens au royaume de satan. Des millions la considéraient comme la déesse – mère.

4. Les romains païens célébraient les soirs du 14 et du 15 février une fête idolâtre en l’honneur de Lupercus (« le chasseur de loup »)

« Les Lupercales dans la Rome antique, sont des fêtes annuelles célébrées par les luperques du 13 au 15 février, près d’une grotte nommée le Lupercal, en l’honneur de Faunus, dieu des troupeaux qui les défendait également contre les loups, d’où le qualificatif de Lupercus qui lui est attribué » (Wikipédia). Les Luperques rassemblés dans le collège des Luperques étaient des prêtres de la Rome antique. 4 siècles avant notre ère, les romains célébraient donc déjà les Lupercalia (les Lupercales) le 15 février.

5. Le 14 février, il y avait, en gros, une loterie sexuelle

Les romains avaient consacré ce jour au dieu Lupercus. Dieu de la fertilité et de l’agriculture, protecteur du bétail et des récoltes et puissant chasseur – spécialement des loups. Les romains croyaient que Lupercus les protégeaient des meutes de loups qui détruisaient les récoltes et dévoraient les gens et le bétail. La loterie du 14 février consistait à tirer des noms d’adolescentes au hasard d’une boite et à les coupler à une personne du sexe opposé. Il s’agissait de jeux purement sexuels. Il fallait gardait la personne tirée au hasard comme partenaire sexuelle durant toute l’année. L’année suivante, on tirait un autre nom au hasard. D’où les fameux « sois ma valentine/mon valentin ».

6. Les luperci (les luperques) – des prêtres, étaient assistés de vierges vestales (prêtresses consacrées à la divinité Vesta (Hestia)

Ils faisaient des rites de purification en sacrifiant des chèvres et un chien dans « la cave lupercale » sur le mont Palatin de Rome. C’est là que, d’après les romains, les jumeaux Romulus et Remus ont été abrités et nourris par une louve avant de fonder Rome. Habillés de pagnes fait des peaux de chèvres sacrifiées et plongés dans leur sang, les luperques courraient à travers Rome en frappant les femmes avec des februa (des lanières) faites de peaux de chèvres sacrifiées. Ils croyaient qu’en faisant cela, ils purifiaient les femmes, garantissaient leur fertilité et facilitaient leurs accouchements.

7. Le mot février vient de februa (moyens de purification)

Le mois de février était aussi consacré à Juno Februata, la déesse de la fièvre (febris), de l’amour, des femmes et du mariage. La Déesse de la passion sexuelle. Juno Februata (Febrtitis, Februlis, Februta, Februalis), était donc la déesse romaine de la purification et de la fertilité. Liée au mois de février et des fêtes comme les Lupercalia qui se célébraient au cours de ce mois. Février vient du latin februa (purification religieuse). Février est donc le mois de la purification, ou mois de nettoyage.

Les chefs religieux de la chrétienté se sont pliés aux exigences et aux coutumes païennes du peuple et n’ont nullement obéi à Dieu

1. Les autorités religieuses de la chrétienté voulaient se débarrasser des Lupercalia, mais les romains y tenaient trop

Par aveu d’impuissance et devant l’impossibilité de se débarrasser de cette fête, le pape Gélase 1er l’a faite passer du 15 au 14 février et l’a nommée Saint Valentin (un martyr exécuté par l’empereur romain en 27O de notre ère). Il y a en réalité 3 à 7 « Valentins ». Les autorités religieuses les ont fusionnés en un « Valentin » unique. On ne sait plus lequel. « Saints » à leurs yeux, mais pas nécessairement aux yeux de Dieu. Aujourd’hui, même les catholiques romains ne célèbrent plus ce « saint ». Ils font bien d’ailleurs.

2. Par un très habile tour de magie papale, la fête païenne des lupercales a été

« christianisée » pour donner la Saint Valentin

Sous le règne du pape Gélase (Gelasius), cette fête est donc devenue une coutume « chrétienne ». Le pape Gelasius a transformé les Lupercalia du 15 février en Saint Valentin du 14 février. Saint Valentin est devenu le saint patron des fiancés et des amoureux. En 494 de notre ère, le pape Gélase (1er) a aussi changé le non de Juno Februata en « fête de la purification de la vierge Marie ». Célébrée le 14 février, la date de la purification de « la Vierge Marie » est passée au 2 février au lieu du 14. Elle est connue aussi comme la Chandeleur (Fête des chandelles) – la présentation du Seigneur, la purification de la sainte vierge et la présentation de Christ au Temple…

Et le symbole du cœur et Cupidon dans tout ça ? – encore de la mythologie, du paganisme et de l’idolâtrie

1. Et bien, Baal signifie seigneur, en chaldéen (la langue des babylonien). Dans cette langue bal signifie cœur

Voilà d’où viennent les cœurs de la Saint Valentin. Cupidon vient latin cupere, désirer. Cupide donne cupidité (l’amour de l’argent). Cupide était le fils de Vénus, la déesse romaine de la beauté et de l’amour. Eros, en Grèce. Le dieu de l’amour et de la puissance. Le fils d’Aphrodite (la déesse de l’amour et de la sexualité). Cupidon est le dieu romain de l’amour. Il est représenté par un enfant – archer. Nimrod était un archer habile. Cupidon est d’une personnalité aussi cruelle que joyeuse. Les flèches de Cupidon ont pour objet de toucher les hommes et femmes et les rendre fous d’amour. Pas pour les rendre heureux, mais, fous de passion et les rendre misérables. Et en rire.

2. Ces flèches sont intimement liées à la convoitise, alors que le véritable amour est un choix, une décision consciente de servir l’autre

La Saint Valentin parait être une fête innocente mais, elle a pour origine les « mystères de Babylone et au moins deux fêtes romaines païennes de perversion sexuelles : Les Lupercalia et le jour de la fête de Juno Februata (ou Juno Februa). Les Luparcalia, célébrées le 15 février était connues comme « la fête de la débauche sexuelle » ou «la fête de la licence sexuelle ». Ce qui est très apprécié des hommes est une abomination aux yeux de Dieu (Ezéchiel 8 :1-18 ; Luc 16 :151Corinthiens 7 :39 ; 11 :11 ; 13 :4-7 ; 2Corinthiens 6 :14-17 ; Ephésiens 5 :25 ; Jacques 4 :4 ; Apocalypse 18 :4….) Cette fête a encore une connotation sexuelle de nos jours !

La St Valentin, la St. Jean, la St Patrick… sont des jours pour honorer les « saints » du catholicisme romain. Nous, nous ne vénérons que Dieu Seul

Christ, Ses Apôtres et les premiers Chrétiens (Messianiques) n’ont jamais fêté la Saint Valentin ou les fêtes analogues.

Cette fête n’a rien de biblique. Cette fête est entièrement basée sur des rites païens, la mythologie greco-romano-égypto-babylonienne et sur l’iniquité (la violation de la Loi de Dieu).

Copyright Michel SILVA ANDRADE

 

Tags:

Réponse

Laisser un commentaire

Infos 
Horaire Eglise de maison "Le tabernacle, maison d'adoration"

Pas de culte pour en maison pour le moment, mais vous pouvez suivre nos exhortations sur le site et commenté.

Exhortation

Pour un paiement instantanée avec votre app bancaire scanner le code avec le montant de votre choix pour votre don