Hanouka, la fête des lumières qui n’a vraiment rien a voir avec Noël.

Quelques-uns pensent à la fête de Hanouka quand ils illuminent leurs maisons pour Noël pensant donner un caractère plus proche du judaïsme. Une fête juive qui n’a rien à voir avec la célébration de Noël. Ce n’est pas une fête ordonnée par l’Éternel. Cette fête selon le calendrier juif, ne tombe pas à la même date chaque année.

On retrouve le contexte historique de cette période dans le livre des Maccabées. Approuvé par des faits et récits historiques et réfuté par d’autres. Cette célébration existait du temps de Yeshoua (Jésus) et était célébrée.

« On célébrait à Jérusalem la fête de la Dédicace. C’était l’hiver » (Jean 10:22) Les juifs célébraient la fête des dédicaces, Yeshoua (Jésus) était au temple. Assailli de question a savoir s’il était le Messie. La réponse distincte qu’ils cherchaient était pour le juger et ensuite et le faire mourir pour avoir dit « Je suis le Messie ». Est-ce que Jésus fêta Hanouka? Il est écrit, Jésus se promenait dans le temple ce jour-la. Le contexte historique est très intéressant et je ne trouve pas anormal qu’on se commémore ce jour tout comme le D-Day, le jour du débarquement en Normandie est célébrée.

Que commémore-t-on 8 jours durant?

Un actes de résistance face à l’oppression. Les juifs ont marqué ce jour en souvenir d’actes de résistance et du miracle qui s’est produit dans le temple.

Contexte:

La révolte des Maccabées

Il faut lire le livre des Maccabées pour en savoir le contexte.

Ce livre n’est pas un livre inspirée authentiquement par le Saint Esprit, mais il peut être intéressant à lire pour voir ce qu’il s’est passé entre la période de la fin des prophètes et la naissance de Yeshoua ( Jésus). Une période de 400 ans. Nous y voyons mêmes les origines de cette fête que les Israélites font début décembre ou mi décembre, cela dépend du calendrier hébraïque, il s’agit de Hanoucca.

Une fête qui célèbre un miracle que s’est produit au temple alors que le pays de Juda était sous domination et l’oppression de l’empire grec.

Antiochus IV régnait sur Jérusalem. Il était violent est agressif. Il alla jusqu’à dérober des objets sacré dans le temple. Yonathan qui le dénonça fut assassiné et des juifs furent exécutés sommairement, alors qu’une révolte s’était soulevée. Antiochus s’est acharné a brisé la résistance en s’attaquant à la source, c’est-à-dire la religion. Il abolit le service dans le temple. Pratiquée les rituels, était pratiquement hors la loi. La circoncision, l’étude de la Torah qui je le rappelle reste toujours la Parole de Dieu et pratiqué le shabbat était devenu interdit sous peine de mort. La participation en contrepartie au culte grec, était rendue obligatoire. Ceux qui refusaient de se convertir était exécuté, ainsi ont fait les croisés dans les guerres de religion. Antiochus fit érigé le 15 kislev un autel à Zeus devant celui de l’Éternel, dans le temple. Le 25 kislev le premier sacrifice est offert à Zeus dans le temple.

Temple de Zeus

Le temple est souillé.

Hanouka est le symbole de la résistance du peuple juif face à l’oppression idéologique. Par cette fête nous réaffirmons chaque année notre fierté de conserver notre héritage religieux à travers les siècles.

Au IIIème siècle avant notre ère, la dynastie gréco-égyptienne de Ptolémée régnait sur la Judée. Elle y levait de très lourds impôts agricoles, par le biais de percepteurs juifs bien rétribués, et accordait des privilèges aux délateurs. Lentement, les classes hautes dans les villes favorisèrent l’assimilation grecque, les paysans s’y opposèrent, et Jérusalem était partagée. Les Ptoléméens laissaient son autonomie au Grand Prêtre dans ses rôles religieux et administratifs. En 200 avant notre ère, Ptolémée IV fut vaincu par le gréco-syrien Antiochus III, roi des Séleucides, qui était son rival dans la succession de l’empire d’Alexandre le Grand. Il promit la réduction des taxes, et les juifs de Jérusalem l’aidèrent à chasser les garnisons de Ptolémée. Tout sembla rentrer dans l’ordre.

Mais le répits ne dura pas. En -190, Antiochus III essuya une terrible défaite contre les Romains, qui exigèrent un tribut de guerre considérable, plongeant les Séleucides dans de graves difficultés financières. L’impôt fut rétabli en Judée.

Antiochus IV, fils violent et agressif, monta sur le trône en -175. Yoshua, helléniste (grec) qui se faisait appeler Jason, complota pour chasser son frère le Grand Prêtre traditionaliste Yonathan. Il promit à Antiochus la construction d’un gymnasium à Jérusalem pour les jeux olympiques. Trois ans plus tard, Jason fut à son tour usurpé par Ménélaus son percepteur, qui alla jusqu’à dérober des objets sacrés du Temple, pour s’attirer les faveurs du roi. Yonathan le dénonça mais fut assassiné, ce qui suscita en cascade de grandes révoltes et des exécutions sommaires parmi les juifs. Ils comprirent alors qu’il fallait mener une lutte unie contre l’occupant syrien.Après des déboires militaires avec Rome, Antiochus, humilié et renforcé dans la violence, commença en -168 une campagne de terreur sur la Judée. Il envoya sur Jérusalem son général Apollonius. L’armée entra un jour de Shabbat, tua les gens dans les rues et démolit les maisons. La population s’enfuit de Jérusalem qui fut occupée par Grecs et Syriens. Mais le stratagème était de briser la résistance juive par sa source : la religion.

Antiochus abolit le service du Temple. Il fit briser les fioles d’huile sacrée qui servait à la Menorah, le Chandelier dont les flammes devaient briller continuellement. La circoncision, l’étude de la Torah, l’observance du Shabbat et de la Kashrout furent interdits sous peine de mort. La participation au culte grec fut rendue obligatoire. Celui qui refusait de se convertir était exécuté. Le 15 Kislev, un autel à Zeus fut érigé devant celui de l’Éternel dans le Temple de Jérusalem ; le 25 Kislev, le premier sacrifice païen y fut offert. S’il est interdit de lire la Torah et pratiqué les traditions judaïques, c’est en secret que les religieux vont le faire. Quand ils se faisaient arrêté, ils mentaient sur leurs activités. Ils disaient qu’ils jouaient aux jeux de hasard. Dans ce jeu on retrouve une toupie que vous pourrez observer quand on célèbre cette fête. Son origine vient de là.

Alors débuta la révolte organisée, conduite par Mattityahou le Hashmonéen et ses fils, connus sous le nom de Maccabées. Mattityahou prit une importante décision : en cas d’attaque le jour du Shabat, il fallait se défendre, afin de neutraliser la tactique syrienne qui exploitait perfidement cette faiblesse. Mattityahou mourut en -166, mais son fils Yehuda Maccabi mena la rébellion si bien que les Syriens furent mis en difficulté. Chaque bataille victorieuse apportait plus de matériel de guerre. Yehuda tua lui-même Apollonius. Antiochus ne pouvait plus ignorer la rébellion. Il envoya ses deux généraux Gorgias et Nicanor, qui furent vaincus à leur tour.

Yehuda avait la voie libre sur Jérusalem, qui fut libérée. Le Temple fut restauré, les statues païennes détruites, et l’Autel fut reconstruit. Il fut aussitôt inauguré le 25 Kislev 3596, soit en l’an -165 de l’ère courante, exactement trois années après sa profanation.

Mais, pour allumer la Ménorah, on ne retrouva qu’une petite fiole d’huile pure. La quantité ne suffisait qu’à brûler pendant un jour. Or il fallait huit jours pour purifier les ustensiles du Temple et produire ensuite de la nouvelle huile pure. C’est alors que le miracle de Hanouka se produisit,  ce miracle est considéré comme approbation de Dieu quant à la lutte pour préserver le culte juif : l’huile de la petite fiole brûla pendant huit jours, et la Ménorah n’eut pas à s’éteindre.

L’année suivante, les Sages décrétèrent que ces huit jours seraient des jours de fête et de réjouissance. Tous les ans, lors de la fête de Hanouka, on allume un chandelier à huit branches, chaque jour une nouvelle bougie.

 

(Source: https://www.calj.net/chanuka )

Les religieux ont protéger les manuscrits de la Parole de Dieu. Nous en avons encore accès aujourd’hui qui grâce à leurs actes résistances, nous avons encore la Torah et la Brit hadasha (Nouvelle Alliance). Des hommes et femmes sont mort en martyr pour avoir possédé une bible ou pour s’être dressé contre les hérésies de Rome concernant le salut. Luther avait semer un vent de révolte, alors que les messes était faites en latin, le prêtre la rendit accessible à tous. Il publia ses 95 thèses qui dénonçait entre autres les indulgences pour le purgatoire. Ici, l’homme ne supprime pas la Parole de Dieu, mais retranche ou ajoute certains éléments sournoisement pour nous amener aux cultes d’idolâtrie et aux cultes païens cachés ou masqué sous de prétendue fêtes biblique authentique.

Résistons au paganisme

Les agent du diable tente à détruire la Parole de Dieu, mais nous voyons que par quelques, miracles elle fut toujours conservée jusqu’à nous aujourd’hui. Certains ne le considère pas comme un miracle, mais le fait que la Parole de Dieu en l’occurrence la Torah a survécu, Dieu n’a-t-il pas tout fait pour que Sa Parole parvienne jusqu’à nous aujourd’hui?

Les opposants sont ceux-là même qui décryptent les livres talmudique et disent qu’il n’y a pas de preuves historique pour les réfuter. Mais quel preuves ont-ils que la mer rouge s’est ouvert en deux afin que les hébreux puissent passer a pieds sec? Et pourtant, je crois que nous pouvons faire confiance à Dieu car rien ne lui est impossible.

Des hommes ont résisté au paganisme en ce temps-là contre les cultes grec, également sous l’empire de Rome sous le pape Anicet et Victor 1er ou des apôtres sont mort en martyr pour avoir résisté et conservé les fêtes de l’Éternel.

Nous avons encore peut-être une autre forme moins violente pour nous faire oublier les fêtes de l’Éternel et nous détourner de  Sa Parole. Les dérives au sein même de nos assemblées sous des pseudos manifestation du Saint Esprit. Méditons ce que dit Paul aux Philippiens 3:17-19

Soyez tous mes imitateurs, frères, et portez les regards sur ceux qui marchent selon le modèle que vous avez en nous. Car il en est plusieurs qui marchent en ennemis de la croix de Christ, je vous en ai souvent parlé, et j’en parle maintenant encore en pleurant. Leur fin sera la perdition; ils ont pour dieu leur ventre, ils mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte, ils ne pensent qu’aux choses de la terre.

Je l’avoue qu’accomplir à la perfection la Parole de Dieu demande beaucoup d’effort, et heureusement que le Père nous à envoyé Yeshoua (Jésus) Son Fils pour nous. Résisté au paganisme se pose dans cette question en tout cas et je vous laisse y méditer: Ferais-je les fêtes païennes christianisé?

Dans une études minutieuse à propos des 7 Églises de l’Apocalypse, nous comprendront que le Seigneur met en garde l’Église contre le paganisme.

Roger

Categories:

Tags:

Réponse

Laisser un commentaire

Infos 
Horaire Eglise de maison "Le tabernacle, maison d'adoration"

Pas de culte pour en maison pour le moment, mais vous pouvez suivre nos exhortations sur le site et commenté.

Exhortation

Pour un paiement instantanée avec votre app bancaire scanner le code avec le montant de votre choix pour votre don