Dans la mouvance d’une secte

Pst. Roger

L’un que je met en avant pour l’avoir côtoyé de près à la base de la fermeture de notre assemblée de Binche en Belgique.

Cette homme ma vu pour la première fois, il y a quelque chose qui ne passait pas avec lui. Je n’étais pas dans ces plans je crois. Je crois que mon passé dans une secte durant 6 années m’a permis de déceler ses intentions réel. Je me pose des questions, est-ce que ces hommes se rendent compte quand ils manipulent les croyant pour se faire une renommée et escroquer les croyants sincère?

Un prophète qui va vous prophétiser des choses juste et même des miracles réel l’accompagne. C’est ce que qui trompe hélas beaucoup de croyants. Ils pensent reconnaitre un vrai serviteur par les signes qui les accompagnent. Mais Jésus nous met en garde et nous demande d’avoir du discernement. Car oui, beaucoup viennent au nom du Seigneur avec des prodiges, des miracles réel, des prophéties… Le Saint Esprit est une source de gain pour eux. Matthieu 7:22-23 « Beaucoup me diront ce jour-là: ‘Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé en ton nom? N’avons-nous pas chassé des démons en ton nom? N’avons-nous pas fait beaucoup de miracles en ton nom?’  Alors je leur dirai ouvertement: ‘Je ne vous ai jamais connus. Eloignez-vous de moi, vous qui commettez le mal!’  »  et Matthieu 24: 23-24 « Si quelqu’un vous dit alors: ‘Le Messie est ici’, ou: ‘Il est là’, ne le croyez pas,  car de prétendus messies et de prétendus prophètes surgiront; ils feront de grands prodiges et des signes miraculeux au point de tromper, si c’était possible, même ceux qui ont été choisis. « 

Je suis resté dans cette assemblée ou ce prophète venait environs tous les 3 mois pour donner des formations prophétique, et je vous dis clairement qu’on apprenait vraiment rien à part toujours entendre parler de l’estime de soit, de succès, réussite financière… ces choses qui semble-t-il peut nous amener sur la voie de la guérison pour ceux qui sont malade. Un peu de rêve qu’un jeune pasteur mal avertit peut tomber dans le piège de ce qui se cache réellement.

J’avais besoin d’une guérison, je ne vais pas entrer dans ce détails, mais ayant discerner cet homme, je ne voulais pas que ça vienne par l’imposition des mains de cette homme. J’ai donc demandé à Jésus que cela se produise chez moi et cela s’est produit. C’est à ce moment que le Seigneur m’appelle a me former pour un appel de berger (pasteur).

Le pasteur de l’assemblée m’avait évincé de ma participation au groupe de louange a la demande de ce prophète. Il fallait que je soit guéri pour y participé. Quand cela s’est produit, j’ai pu réintégré le groupe plusieurs mois plus tard. Après ma réintégration, 2 semaines plus tard il devait y avoir un séminaire de 3 jours. Le séminaire devait avoir lieu, et 3 jours avant je reçois un songe ou notre pasteur allait m’écrire un courrier 3 jours après le séminaire que je serai évincé de nouveau du groupe de louange. Il devait se passer un signe durant ce séminaire en plus la confirmation de ce mail qui montrera que le pasteur n’a plus le contrôle de l’assemblée. En effet durant le séminaire, le samedi soir, a un moment donné le prophète commence à être dans une sorte d’ivresse que je connais et que j’ai expérimenté par le passé. C’était communicatif et toute l’assemblée à commencé à être ivre, se rouler par terre, taper du pieds, être agité et courir, être en transe…  C’est à ce moment ou le prophète envoie quelqu’un chercher des bouteilles d’huile.

Chacun passait devant lui à la queue pour recevoir une bonne gorgée d’huile dans le gosier. Il vient près de moi et il dit « toi tu en a pas besoin ». Les 3 jours après le séminaire, cela s’est produit comme je l’ai reçu. Le mail, j’étais évincé du groupe de louange. Le motif était que vu que j’étais en cours de théologie, je ne pourrai plus être présent et me concentrer pour les répétitions. J’ai cherché sur ce qui s’était passé avec l’huile. On m’a expliqué que dans la sorcellerie, on faisait boire un breuvage, de l’eau bénite ou autre pour être sous contrôle.

En tout cas, c’était le mot que j’ai reçu après ce séminaire d’une voix audible: « vos pasteurs (il s’agit du pasteur et sa femme) n’ont plus le contrôle de l’assemblée. » Je devais partir de cette assemblée, mais la menace du directeur de l’école biblique d’être viré si je quittait l’assemblée était au dessus de ma tête. J’ai patienté 3 mois environs, mais j’étais dans le trouble de ce que j’avais reçu. Je ne voulais pas les blesser en partant, car j’ai un principe, c’est d’aller toujours jusqu’au bout des choses. J’ai quitté l’assemblée tout de même, il en allait de ma santé physique et spirituelle.

Mais voila, je commençais a perdre des forces et je sentais que j’étais saturé. Resté m’aurai fait sombrer en dépression et la mort. J’ai vu la fermeture de l’église et que je ne pourrai rien y faire. Les mois suivant, j’ai vu un déchirement, une séparation du couple pastorale et la mort du pasteur suivre. Le pasteur devait se sacrifier et suivre le prophète un peu partout délaissant sa famille. Son dernier voyage en Italie lui a été fatale à son couple. L’église a fermer, le couple s’est déchiré peu après, dans l’année de la séparation le pasteur est tombé gravement malade et il est mort. J’ai tant voulu lui dire qu’il devait quitter ce prophète, c’était la clé de sa guérison. Mais je n’ai jamais su trouver les mots franc pour le lui dire. Certes, je lui disais qu’au dessus de sa tête il y avait des esprits de mort et je lui faisais la remarque « si ton prophète te dit d’aller te jeter au canal, tu va le faire? ». Il ne cessait de me dire presque au larme « mais j’ai tant besoin de lui… ». Voila à quel point il était lié a cet homme et perdu.

Je crois que le Seigneur l’a finalement repris car ce pasteur aimait vraiment le Seigneur, mais cet homme l’a manipulé. Il s’est endetté pour lui.

Je n’ai pas été aux obsèques car j’avais le sentiment que l’on pensait que c’était de ma faute qu’il est mort. J’ai tout fait par amour pour essayer de le sortir des griffes de ce gourou en douceur. Mais il était trop tard peut-être.

Je me souviens lors d’une visite dans une assemblée africaine au Luxembourg, Christian avait prédit sa chute si elle ne se ralliait pas au mouvement CFM. Des églises se sont retrouvé en difficulté, des séparations ont eu lieu, il suffit de rassembler des témoignages partout ou cet homme est passé.  Les petites assemblées ne sont pas assez rentable pour lui, les pasteurs s’endette pour répondre aux obligations pécuniaires.  Donc, il faut viser plus haut, comme des industriels, des banquiers, des hommes influant en politique. des riches. Il a d’ailleurs participé à la fondation d’un parti politique nommé Refondation. En plus d’une recherche de pouvoir politique, le CFM cherche aussi un pouvoir financier. Ce sont les adeptes qui assurent les revenus du pasteur. Avec un programme subtil pour les embrigader, tableau ci-dessous:

  • « Nous proposons aussi des formations  dans le cadre de développement personnel & professionnel, car nous pensons que pour développer une activité professionnelle, il faut que notre moi intérieur soit épanoui.

    Ces enseignements ont pour but de se découvrir, de connaitre ses dons et qualités, afin que nous nous voyons tels que nous sommes et éradiquer les complexes de notre vie pour avancer  vers la réussite.

    Nous donnons aussi des formations sur :

    • L’épanouissement personnel (devenir soi-même),

    • Le changement de mentalité pour réussir,

    • Le leadership,

    • Le coaching

    • Entrer dans sa destinée

    • et d’autres sujets nous permettant d’aller de l’avant.

    Une librairie spécialisée est à votre disposition pour acheter des livres traitant de tous ces domaines.

Le but en leur donnant une bible et un fascicule, pour embrigader des riches qui soutiendrons ensuite l’œuvre .

Beaucoup d’assemblée dit de réveil sont dans ce système de manipulation mentale malheureusement. Cela fait beaucoup de dégât sur la santé psychique des croyants a qui l’on soupçonne d’être possédé. Sincèrement, je crois que c’est un esprit de python, c’est-à-dire un esprit de divination qui envahit nos assemblées dans le but de détruire, emprisonner et d’enchainer les âmes. Entre croyants, on se soupçonne de mauvais esprit, on voit le mal avant le bien. C’est en 2014 que j’ai décidé de sortir du système des églises pentecôtistes. Je crois aux dons de l’Esprit, mais j’ai vu vu hélas très souvent que l’on s’en sert en vue de se faire un nom. C’est un jeux pour certains. Je me suit penché un peu plus sur le but réel du baptême du Saint Esprit et la manifestation du Saint Esprit. J’ai découvert qu’on était vraiment bien loin de la vérité. J’ai donc commencé a faire des cultes avec des fidèles en maison dont notre but et de partager plus la Parole de Dieu. Nous aider chacun a chercher des trésors et les exprimer. Une chose qui a du mal à décoller tellement nous avons mal appris si nous nous sommes appuyés plus sur le surnaturel que la Parole de Dieu pendant des années. Je le dis, il faut un juste milieu et comme le Seigneur nous encourage, nous devons chercher premièrement le royaume de Dieu. On peut que le découvrir par nous même en cherchant et pas parce qu’on nous la dit (Matthieu 6:33).

Lire la suite…

Bulletin sur les sectes de l’UNADFI https://www.unadfi.org/groupes-et-mouvances/le-business-de-la-foi/?highlight=Christian%20Fondacci


 

Christian Fondacci Ministère (CFM)

Show marketing et promesses de miracles : le business florissant des églises évangéliques en France

Les Inrocks – 20/11/18 – PAR Valentin Pacaud – Une église évangélique s’implante tous les dix jours en France. A Toulon, un pasteur incarne ce succès discret mais certain. Une réussite permise par la modernisation, des financements et la mise au rabais des miracles.

Ses lèvres tremblent légèrement, ses yeux se ferment, se crispent, et une larme s’échoue doucement sur son visage. Les bras tendus autour d’un peu de pain et de vin dans une position quasi-christique, Christian Fondacci, pasteur évangélique toulonnais, prophétise en ce soir de novembre 2017. “Ça sera très douloureux cette année”, annonce-t-il gravement. Dans le coin, une caméra le fixe…

“On veut toucher des gens riches et puissants” – A Toulon, son église, c’est le Christian Fondacci Ministère (CFM), une des 2 400 que compte le pays. Et en France, l’évangélisme est la religion qui progresse le plus. D’après une étude du Conseil national des évangéliques en France (CNEF), en janvier 2017, une nouvelle assemblée de Dieu s’implante tous les dix jours. Depuis 1970, leur nombre a triplé. Une réussite discrète dans une société laïque. Mais en Amérique du Sud, l’avancée est plus évidente. En 1970, 92 % de la population brésilienne se déclarait catholique. En 2010 ils n’étaient plus que 64,6 % au profit des évangéliques, comme le relevait déjà le journal Marianne en 2016. Une tendance qui a favorisé l’émergence de Jair Bolsonaro. Ainsi, 72,5 % des évangéliques avaient l’intention de voter pour le candidat d’extrême-droite au deuxième tour de l’élection présidentielle qui a vu son élection le 28 octobre – selon un sondage Ibope paru deux semaines plus tôt. Le succès d’une foi cristallisé en France par des prêcheurs comme Christian, à coups de financements divers, de modernisation, miracles bon-marché et de mises en réseaux d’hommes d’influence.

On veut toucher des gens riches et puissants. Imaginez si le maire se convertit demain“, s’extasie d’ailleurs sans pudeur le pasteur qui revendique ouvertement le prosélytisme dans la rue ou sur internet. “Leur paroisse, c’est la rue. C’est une église de militants”, explique Didier Pachoud, ancien évangéliste et président du Groupe d’Etude des Mouvements de Pensée en vue de la Protection de l’Individu (GEMPPI), une association de prévention contre les sectes.

Toucher les puissants : une volonté à peine cachée lorsque le prélat s’implique en novembre 2017 dans le lancement discret d’un nouveau parti politique, Refondation. Parti “personnaliste, cherchant une troisième voie entre communisme et capitalisme, son secrétaire général, Régis Passerieux, est un ancien candidat à la primaire socialiste, connu pour ses convictions religieuses.

Prêches en direct sur Facebook Live

Au-delà de la quête d’influence, l’intérêt est aussi financier. Christian doit assurer sa survie. Et pour cause, les églises “envoient leurs missionnaires et assurent le revenu du pasteur. Ce dernier doit par la suite assurer son autonomie financière”, précise Didier Pachoud. Une fois cette autonomie gagnée, des sommes gigantesques peuvent être amassées. Au Brésil encore, Edir Macedo, fondateur et leader de l’Eglise Universelle du Règne de Dieu, est le pasteur évangélique le plus riche du pays avec une fortune de 725 millions d’euros, comme le relate le Centre contre les manipulations mentales.

De son côté, et pour assurer la pérennité de son projet évangélique, Christian use de son passé de business man à une échelle plus modeste. Les locaux de l’église de Christian sont ainsi ceux de son centre d’affaire ; C.D.F Coworking développement Formation, entreprise louant ses salles pour des séminaires, le tout pour une dîme modique allant de 900 à 1 600€ par mois. Les salles peuvent être également empruntées à l’heure pour une fourchette de 12 euros (à l’heure) à 250 euros (les 4h). Quant à la teneur religieuse des lieux, pas un mot sur le site web en question. C’était aussi le moyen “d’obtenir une salle pour l’église”, souligne le pasteur avant d’ajouter que “c’est de plus en plus dur d’obtenir un bâtiment lorsqu’on se déclare évangélique.”

Chaque homme d’affaires qui loue ses salles repart avec Bible et autres textes religieux sous le bras… Dans la salle de réunion, on aperçoit des tableaux soulignant une approche ouvertement marketing. Chaque “bras” de l’Eglise, (CFM Edition, CFM TV…etc.) est associé à des stratégies publicitaires. Démarchage, stand, emailing, du prosélytisme qui intervient sur divers média, tels Facebook (où la page de Christian Fondacci avoisine les 2 000 “j’aime”) ou YouTube – avec un modeste nombre de 500 abonnés, pour toucher un public large. Des chiffres sûrement en-dessous de la réalité. CFM TV propose également un visionnage privé sur Youtube où il est impossible de dire exactement le nombre de téléspectateurs lors des prêches, à moins de faire partie de l’équipe technique. Des moyens conséquents qui expliquent la diversité géographique de la petite cinquantaine de fidèles présents (Nîmes, Nice, Marseille, Valence…etc.) mais des spectateurs également italiens, où Christian a prêché de nombreuses années, et même africains. A cet attirail s’ajoutent un studio télévisé, dédié à la rediffusion en direct des prédications – sur Facebook ou YouTube notamment – ainsi que sa propre maison d’édition. De nombreux produits dérivés sont aussi proposés à l’entrée de la salle de prêche, comme des rangées de livres de pasteurs, dont l’autobiographie de Christian, et de CD de musiques chrétiennes produites par des fidèles… mais vendus par l’église. Une dîme qui ne dit pas son nom.

Dieu Rock’n Roll

La musique prépare les âmes”, préfère prêcher celui qui se qualifie de “Prince de la nuit” dans son autobiographie. A 20 ans, il avait déjà connu l’ivresse des “longues nuits arrosées” dans les boites de nuit, et des femmes qui y dansent, mais aussi le proxénétisme, et même quelques semaines de prison suite à une rixe. Une période rockstar qu’il retrouve en galvanisant la foule des fidèles. Sur des chansons de rock chrétien, les adeptes s’enivrent d’une extase mystique, levant les bras au ciel, se grisant de chaudes larmes. Ici, Christian distribue le feu sacré. “On touche le Christ, on le sent physiquement en nous”, s’émeut Francis, 67 ans, retraité qui ne cesse de reprocher à l’Eglise catholique sa sobriété. Et, de sa main sur leur front, le pasteur jette un cri violent : Feu”. Les corps s’effondrent. Certains se convulsent quand d’autres restent simplement immobiles, tous saisis d’une transe sauvage.

“C’est cette promesse de miracle et d’absolu qui attire face à un monde ultra rationalisé”, souligne Didier Pachoud se rappelant ses années passées comme évangéliste. “Mettez ça en scène avec la musique et autres, on ne peut pas s’ennuyer comme on le fait à l’Eglise.” Mieux, l’attrait de l’évangélisme est avant tout un “état émotionnel. C’est comme ça qu’on tient les gens”, soupire Didier. L’émotion, elle est dans la soif du surnaturel, mise en scène par les pasteurs mais aussi lors de congrès à travers le monde. Des superproductions réunissant des milliers de croyants qui allient concert rock et prêches tout en promettant sur scène la guérison de tous les maux, terrestres ou spirituels. Le 18 décembre dernier, la petite église se rend justement à l’une d’entre elle à Rome pour rejoindre 5 000 fidèles venus de toute l’Europe. Un congrès organisé sous l’égide d’un certain Guillermo Maldonado, pasteur américain dont les prêches hebdomadaires attirent entre 15 000 et 20 000 fidèles en Floride. Il a d’ailleurs intronisé Christian comme l’un de ses apôtres.

“Comme quand j’allais voir Goldman !”

Au sud de la Ville Sainte, d’immenses salles de spectacles accueillent grands écrans, jeux de lumières, et des enceintes à exploser les tympans. “C’est comme un festival” s’enthousiasme dans la foule une fidèle septuagénaire. “Comme quand j’allais voir Goldman !” Et à l’image d’un festival, les gens crient, hurlent, pleurent, rient, se balancent et se ruent, se jettent à terre en sanglots, se secouent à l’unisson dans une ambiance mystique et l’espoir déréglé d’attirer Son attention. Leur ecstasy, c’est l’Esprit Saint. Et en une nuit, corps et âmes sont appelés à s’embraser dans la certitude de renaître, purifiés et bénis, de leurs cendres terrestres. Là-bas, hommes et femmes montent sur une scène pour se faire guérir d’un mal de dos ou d’infertilité. Qui croit à cette ivresse, s’ouvre au miracle, et à l’apothéose sur terre…Quant à Christian, c’est l’occasion de “montrer aux fidèles qu’on est nombreux à partager cette foi ensemble”. Mais son chemin de croix ne s’arrête pas là. Son rêve : obtenir une église aussi large que celle de Samuel Peterschmitt, en Alsace, accueillant plusieurs centaines de croyants chaque dimanche à Mulhouse. “Dieu m’a promis 5 000 fidèles”, assure-t-il avec un large sourire.

https://www.lesinrocks.com/2018/11/20/actualite/societe/show-marketing-et-promesses-de-miracles-le-business-florissant-des-eglises-evangeliques-en-france-111145044/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 + 4 =