Car auprès de toi est la source de la vie; { Psaumes 36:9}

Car auprès de toi est la source de la vie; { Psaumes 36:9}

Il y a des moments dans notre expérience spirituelle où tout conseil humain, toute sympathie, ou bien les préceptes religieux, ne peuvent nous consoler ou nous aider. Pourquoi est-ce que notre Dieu si gracieux autorise-t-il cela? Peut-être parce que nous avons trop vécu sans lui, et il enlève donc tout ce dont nous avons eu l’habitude de dépendre, pour qu’il puisse nous conduire à lui-même. C’est une chose bénie que de vivre auprès de la source de la vie. Lorsque nos outres de peau sont pleines nous pouvons, comme Agar et Ismaël, aller dans le désert; mais quand celles-ci sont vides, rien ne nous est plus utile que l’aide de Dieu. Nous sommes comme le fils prodigue, nous allons vers la nourriture des cochons, et nous oublions la maison de notre Père. Souvenez-vous, nous pouvons faire des auges à cochons, et y décortiquer des carouges à partir de certaines formes de religion; il y a des choses bénies, mais nous pouvons les mettre à la place de Dieu, et alors elles n’ont plus aucune valeur.

N’importe quoi peut devenir une idole quand cela nous éloigne de Dieu: même le serpent d’airain doit être méprisé si nous l’adorons au lieu d’adorer Dieu. Le fils prodigue n’a jamais été autant en sécurité que lorsqu’il est revenu vers la poitrine de son père, parce qu’il ne pouvait trouver nulle part ailleurs un tel secours. Notre Seigneur nous favorise par une famine dans le lieu où nous sommes, afin que nous le recherchions avec plus d’avidité. La meilleure place pour un chrétien est de vivre complètement et directement sur la grâce de Dieu-qui se tient là où elle a toujours demeuré « N’ayant rien, et cependant possédant toutes choses ».

Puissions-nous, même pour un instant, ne jamais penser que nous sommes debout grâce à notre sanctification, à notre mortification, à nos grâces, ou à nos sentiments, mais sachons que c’est parce que Christ a offert une pleine expiation que nous sommes sauvés; parce que nous sommes tout en lui. N’ayant rien à nous en qui nous puissions avoir confiance, mais nous reposant sur les mérites de Jésus: sa passion et sa vie sainte nous fournissant la seule base certaine de confiance.

Bien-aimé, quand nous sommes assoiffés, nous sommes certains de nous tourner avec impatience vers la source de vie.

Charles Spurgeons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 + 18 =