4. Abraham et Jacob payaient-ils la dîme?

Abraham et Jacob payaient-ils la dîme?

Contrairement à ce que nous avons vu dans les deux premiers chapitres de cette étude et pour soutenir la dîme, beaucoup disent que la Bible en fait ne fait pas partie de la loi parce qu’elle a été pratiquée- disent)ils- avant la loi, par Abraham et Jacob. Donc, selon ce point de vue, c’est un principe qui transcende le temps et les lois de la Bible et qui s’applique aussi aux temps avant la loi de Moïse, Avant d’aller à ces passages, voyons comment Jésus-Christ considérait et classait la dîme, Matthieu 23:23 nous dit:

Matthieu 23:23
“Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! Parce que vous payez la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité: c’est là ce qu’il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses.”

Le Seigneur parle aux Pharisiens. Ces personnes payaient leurs dîmes mais elles avaient oublié les choses les plus importantes dans la loi. Ils étaient hypocrites! La phrase “ce qui est plus important dans la loi” établit une comparaison entre les choses les moins importantes dans la loi et celles qui sont les plus importantes dans la loi. Payer la dîme était une chose peu importante dans la loi. La justice et la miséricorde et la fidélité étaient les choses les plus importantes dans la loi, Ce n’est pas une comparaison entre des affaires générales mais entre des points de la loi et payer la dîme faisait partie pour le Seigneur comme un point de la loi. Et c’est bien ce que c’est.

Abraham payait-il la dîme?

 

Retournons aux cas d’Abraham et de Jacob, en commençant par le premier. Nous trouvons le passage en question dans Hébreux 7. Paul explique dans ce passage que Jésus était notre Souverain Sacrificateur. Le dernier verset d’Hébreux 6 nous dit:

Hébreux 6:20
“Là où Jésus est entré pour nous comme précurseur, ayant été fait souverain sacrificateur pour toujours, selon l’ordre de Melchisédek.”

Ensuite le chapitre 7 parle davantage de Melchisédek et du fait qu’il était un prototype du Christ comme Souverain Sacrificateur. C’est dans ce contexte que nous lisons sur Abraham:

Hébreux 7: 1-6
“En effet, ce Melchisédek, roi de Salem, sacrificateur du Dieu Très Haut, -qui alla au-devant d’Abraham lorsqu’il revenait de la défaite des rois, qui le bénit, et à qui Abraham donna la dîme de tout, -qui est d’abord roi de justice, d’après la signification de son nom, ensuite roi de Salem, c’est-à-dire roi de paix, qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n’a ni commencement de jours ni fin de vie, -mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu, -ce Melchisédek demeure sacrificateur à perpétuité. Considérez combien est grand celui auquel le patriarche Abraham donna la dîme du butin. Ceux des fils de Lévi qui exercent le sacerdoce ont, d’après la loi, l’ordre de lever la dîme sur le peuple, c’est-à-dire, sur leurs frères, qui cependant sont issus des reins d’Abraham ; et lui, qui ne tirait pas d’eux son origine, il leva la dîme sur Abraham, et il bénit celui qui avait les promesses.”

Certains utilisent ce passage pour dire que payer la dîme est un principe qui transcende le temps et les gouvernements et donc que c’est toujours valide aujourd’hui aussi. C’est parce que – disent ils – Abraham payait la dîme et cela se passait avant la loi. Donc, nous aussi qui ne sommes plus sous la loi, nous devrions payer la dîme. Mais je ne pense pas que c’est ce que ce passage nous dit. Le point principal de ce passage c’est Melchisédek et la façon dont Jésus est notre souverain sacrificateur selon l’ordre de Melchisédek. Pour voir à quel point Melchisédek est grand, on se réfère à la Genèse quand Abraham revenant du combat des rois lui donna le dixième du butin qu’il avait. Mais cela n’a rien à voir avec la dîme telle que nous la connaissons et voici pourquoi:

  1. Ce qu’Abraham a donné était entièrement volontaire. Personne ne lui avait dit qu’il devait donner un dixième du butin. Il l’a fait tout à fait de son plein gré. Par contre, payer la dîme est obligatoire, quelque chose que vous devez faire peu importe que vous le vouliez vraiment ou pas.
  2. En outre, payer la dîme est une chose que vous faites régulièrement. Pas rien qu’une fois. Abraham a-t-il fait quelque chose de ce genre? Nous sommes bien renseignés sur sa vie puisqu’elle couvre 14 chapitres de la Genèse. Et pourtant c’est la seule fois dans sa vie que nous le voyons donner un dixième. En d’autres termes, ce qui est décrit dans Hébreux et Genèse était un événement qui n’est arrivé qu’une fois et non quelque chose qui s’est répété régulièrement, semaines après semaines ou mois après mois.
  3. Le fait que ce qu’Abraham a fait est quelque chose d’extraordinaire plutôt que quelque chose d’habituel est aussi prouvé par le fait qu’il a donné à Melchisédek 10% du butin qu’il avait. Ce n’était pas son revenu normal ou ses biens, mais un butin. Quelque chose d’inattendu, un gain tombé du ciel. Ce genre de gain aujourd’hui serait par exemple: la loterie ou un héritage inattendu. Son don était comme s’il avait eu un héritage inattendu et qu’il avait donné 10%. Ce n’est de nouveau pas ce que nous entendons par payer la dîme.

Pour résumer, ce que nous voyons Abraham donner était un don unique volontaire de 10% d’un gain tombé du ciel qu’il avait reçu.

Son gain était:

  1. i) Volontaire, non obligatoire.
  2. ii) Quelque chose qu’il a fait une seule fois, pas quelque chose fait régulièrement.

iii) Finalement, cela provenait d’un gain tombé du ciel et non de son revenu normal.

A-t-il donné 10%? Oui. Son don était-ce une dîme telle que nous l’entendons aujourd’hui (donner régulièrement et obligatoirement 10% de votre revenu?) De ce que nous avons constaté, il est évident que ce n’était pas le cas).

Jacob payait-il la dîme?

A propos de Jacob, le passage que l’on utilise pour soutenir le fait que payer la dîme était un principe qui doit encore s’appliquer aujourd’hui se trouve dans Genèse 28. Resituons le cadre: Isaac envoya Jacob à Haran, l’endroit où Laban le frère de Rebecca vivait. En chemin, il s’arrêta quelque part pour dormir et il vit dans un songe le Seigneur qui lui promit d’être avec lui, de lui donner la terre sur laquelle il dormait, de le multiplier abondamment et de bénir toutes les familles de la terre en lui et en sa postérité (Genèse 28:10-15). Ce n’était pas un rêve ordinaire! Imaginez comment vous seriez après quelque chose de semblable. En réaction à cela, Jacob fit ce qui suit:

Genèse 28:20-22
“Jacob fit un vœu, en disant: Si Dieu est avec moi et me garde pendant ce voyage que je fais, s’il me donne du pain à manger et des habits pour me vêtir, et si je retourne en paix à la maison de mon père, alors l’Éternel sera mon Dieu ; cette pierre, que j’ai dressée pour monument, sera la maison de Dieu ; et je te donnerai la dîme de tout ce que tu me donneras.

La phrase clef est “fit un vœu”. Ce qui est décrit ici n’est pas une chose que Jacob a faite par obligation ou quelque chose qu’il faisait régulièrement, Au contraire, il s’agit d’un vœu, quelque chose qui a été fait volontairement avec un “si” pour commencer, Si tu fais cela Seigneur, je jure de te donner le dixième de ce que tu vas me donner”. De nouveau, il est évident que cela n’a rien à voir avec le paiement de la dîme que nous connaissons actuellement, de façon régulière et obligatoire.

A suivre:

5. Payer la dime, les dons et le Nouveau Testament: Conclusions et que faire des informations contenues dans ce livre

 

 

2 thoughts on “4. Abraham et Jacob payaient-ils la dîme?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
1 + 12 =