Apprendre a discerner les esprits, comment?

Apprendre a discerner les esprits, comment?

Apprendre a discerner les esprits, comment?
Parabole du Semeur – La charrue (Matthieu 13:1:23 / Luc 9:62)

Beaucoup cherche a avoir le discernement des esprits, a entendre Dieu leurs parler. Ils veulent avoir le discernement des esprits sans connaitre la Parole de Dieu. Connaitre Sa Parole, c’est le connaitre Lui, Yahvé l’Unique Dieu.Ne mettez pas la charrue avant les boeufs.
Si vous cherchez Dieu au travers de Sa Parole, vous aurez le discernement.

Je ne parle pas de cours de théologie pour le trouver.
Comme je l’ai dit dans mon discours de la semaine dernière, pour certains, ouvrir une page de la Bible, c’est trop lourd pour leurs doigts. Les pages sont comme des poids en plomb de 10kg trop dur a tourner. Alors c’est mieux leurs semblent-ils de prendre le chemin le plus court, c’est-a-dire: L’homme.

Le discernement s’acquiert dans la recherche de Yahvé, Sa Parole. Pas un homme ne pourra vous apporter le discernement.
Si vous mettez la charrue avant les boeufs, votre connaissance n’ira pas plus loin. Essayez de pousser vous même la charrue, sans l’aide des boeufs, pas un seul sillon verra le jour et qui dit pas un seul, ça veut veut dire que la graine restera en surface et finira par mourir ou être mangé par les oiseaux.

Mais dans ces sillons qui auront été correctement creusé avec l’aide des boeufs la graine entrera en profondeur et va croitre. C’est ainsi avec la Parole.
Le discernement s’acquiert dans la Parole de Dieu. Sa Parole, nous rend efficace dans la prière.
Nos boeufs, c’est l’aide que nous avons besoin. La Parole que nous avons besoin pour discerner.

Soyez bénis
Roger

4 réactions au sujet de « Apprendre a discerner les esprits, comment? »

  1. Bonsoir Roger.
    Savoir discerner ce qui est de Dieu ou du diable/malin est en effet très important. Face à des évènements extraordinaires ou surnaturels il faut se poser la question : d’où viennent-ils ? est-ce de Dieu ou de Satan ? Pour discerner cela il convient en effet de suivre quelques principes fondamentaux :
    – Se reposer sur la Parole de Dieu – la Bible
    – Aucun compromis dans notre propre vie – ne pas servir deux maitres à la fois
    – Observer les fruits …
    – S’assurer de la place donnée au Seigneur – Jésus-Christ

    Je te propose une méditation sur les textes de 2 Thessaloniciens 2v9-12 qui approfondi ce sujet : http://agen.umc-europe.org/eglise/satan-vs-dieu-combat-spirituel-2-thessaloniciens-2/

    Amicalement
    Thibault

    1. Bonjour Thibault,
      ton commentaire est très juste et l’article en lien et excellent pour appuyer ce sujet
      .
      C’est un constat de nos jours que le « chrétien » s’appuie sur ce qui frappe aux yeux. Je crois aux miracle, je crois que Dieu agit encore de nos jours. Mais on court plus après les prophètes et les miracles que Dieu lui-même.
      La séduction dans les temps de la fin, c’est là.
      La séduction se manifestera au travers des miracles et des paroles soit disant prophétique. L’adversaire a très bien compris que c’est cela qui attire un maximum d’élus dans ses filets. Ce sont les signes.
      Le vrai pasteur, ou le vrai prophète, sera ce serviteur a qui vous ne penserez pas. Humblement, il refusera le siège d’honneur et le tapis rouge. Il ne sera pas paré des plus beaux habits, il n’aura peut être plus de dent et pas beau physiquement. Il sera celui qu’on rejette et qu’on ne veut pas a cause de son apparence.

      Nous aimons ce qui frappe l’oeil, le prêcheur qui crie le plus fort et qui court dans tout les sens sur l’estrade et qui crie des charabias en langue, et pourtant c’est du show. Demandons le discernement et éprouvons aussi les esprits.

      1. Concernant le serviteur de Dieu, il nous faut pour cela nous rappeler d’Esaie 53 et l’exemple même du Christ:

        http://saintebible.com/lsg/isaiah/53.htm
        1Qui a cru à ce qui nous était annoncé? Qui a reconnu le bras de l’Eternel? 2 Il s’est élevé devant lui comme une faible plante, Comme un rejeton qui sort d’une terre desséchée; Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et son aspect n’avait rien pour nous plaire. 3 Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas. 4 Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, C’est de nos douleurs qu’il s’est chargé;

Laisser un commentaire